Ostéopathie, principe et bienfaits

L’ostéopathie est une méthode de traitement qui consiste à déterminer, puis à traiter les réticences de mobilité pouvant affecter la totalité des structures déterminantes de l’organisme humain.

Souvent, l’état de santé est compromis à un déséquilibre entrainé par la perte et l’incapacité de mobilité des muscles, des ligaments, des articulations, etc.

A cet effet, la thérapie ostéopathique s’efforce de donner au corps humain la capacité à s’auto équilibrer, en se basant sur une connaissance profonde et pertinente de l’anatomie.

Les principes de l’ostéopathie

Le corps est un système complexe qui subit des dysfonctionnements, au fil du temps.

L’ostéopathie constitue une méthode thérapeutique qui permet réorganiser l’organisme, en le remettant dans ses règlements et fonctionnements initiaux. Le principe de l’ostéopathie est basé sur trois axes fondamentaux.

La main qui est connue comme un outil d’analyse et de soin ; la considération de la globalité du corps humain, et le mécanisme d’équilibre tissulaire. La pratique de l’ostéopathie se diffère de l’âge et de la morphologie, ou encore de la partie du corps à réorganiser. Ainsi, elle peut être bénéfique tant pour les personnes âgées que pour les nourrissons, les enfants et les jeunes.

La thérapie ostéopathique intervient après une série d’examen biologique et radiologique, suivi d’une interprétation détaillée et précise de ses résultats auprès d’un docteur ou cabinet spécialiste en la matière. Ces obligations faites, il est attribué à l’ostéopathe d’identifier les indications et contre-indications de la thérapie.

Les bienfaits de l’ostéopathie, de la tête au pied

D’après ces principes, l’ostéopathie intéresse toutes les mécaniques du système organique. Elle a apporté des résultats positifs sur les problèmes classés comme « fonctionnel » en premier lieu, elle stimule le système orthopédique et locomoteur telles les cervicalgies, les entorses, les lombalgies, les tendinites, les douleurs musculaires et articulaires, ainsi que les tares de traumatisme (fractures, entorses, chutes, etc.). En second lieu, l’ostéopathie intéresse les névralgies cervico-brachiales, les intercostales. Bref, elle intéresse tout ce qui a accès au système neurologique.

Ensuite, l’ostéopathie touche de plus près le système neurovégétatif pour soigner les états dépressifs, les états de nervosité et d’anxiété. Elle règle les problèmes liés au stress, la spasmophilie, etc. En outre, l’ostéopathie permet aussi de faire face aux problèmes liés au système digestif, tels les troubles hépatobiliaires, la constipation, la hernie hiatale, l’acidité gastrique. En plus, elle influe directement le système pulmonaire et le système ORL.

Dans cette fonction, elle favorise le traitement des sinusites, de l’asthme, des bronchites. Mais encore, elle est pratique pour les problèmes de vertiges, de bourdonnements, de bronchiolites et de rhinites.

L’ostéopathie, une thérapie libératrice

L’ostéopathie présente des bienfaits au niveau du système cardio-vasculaire. À ce propos, le traitement par ostéopathie peut résoudre les troubles circulatoires des membres inférieurs, la maladie d’hémorroïde, ainsi que les problèmes de palpitations et de congestion veineuse.

En dehors de ces biens faits, l’ostéopathie permet aussi de se priver de l’emprise des médicaments pharmaceutiques qui présentent des effets secondaires pouvant déstabiliser le bon fonctionnement du système organique du corps humain.

Pendant le traitement, l’ostéopathe utilise simplement ses mains en se focalisant sur les propres puissances vitales du patient.